Saying Goodbye To Mummy

05 octobre 2011

Je suis à Londres dans une galerie d’art. Il y a cette petite broderie de Tracey Emin, « Saying Goodbye To Mommy », c’est Tracey jambes ouvertes sur une table d’opération, des fleurs sortent de son sexe. Dans une autre iconographie on aurait pu penser que les fleurs sont des pièces d’or venant féconder Danaé, sauf que là c’est exactement le contraire qui se passe. Plus loin dans la galerie, vers la fin, Emin a construit des petits couffins pour ses trois fœtus. Il y a aussi des petits pyjamas et des cotons imbibés du sang de ses avortements. Je trouve ça incroyable. Sur une des courtepointes : "Nothing stays in my body". Il n'est question que de ça. « Où ai-je lu que Virginia Woolf faisait "aussi" des tartes, pas incompatible tu vois. » Annie Ernaux. J’écoute des choses de Liz Phair. Pas incompatible tu vois.

En anglais je confonds toujours « mommy » et « mummy ».