L'antichambre de la pudeur

07 janvier 2010

les rideaux de la chambre ont bougé un peu devant la fenêtre comme pour laisser passer le fantôme que tu es un deux j’ai compté deux secondes avant de me demander si j’allais t’appeler ou te crier des trucs si j’allais te les dire et si j’allais te les dire TOUT DE SUITE finalement j’ai choisi d’attendre et de me taire parce que de toutes façons c’est ça ton truc : glisser et c’est aussi le mien